Les centres commerciaux : d’hier à aujourd’hui

Aujourd’hui, 806 centres commerciaux ont été comptabilisés en France par le CNCC (Conseil National des Centres Commerciaux). Cela représente 36 000 commerces et 3,2 milliards de visites par an.

L’évolution des centres commerciaux français

Les centres commerciaux français sont issus du modèle américain. Les premiers centres français Parly 2 et Cap 3 000 ouvrent en 1969. Face au succès de ce nouveau modèle de commerce, dès le début des années 1970, ils se multiplient sur le territoire. En 1974, 230 centres commerciaux sont présents dans l’hexagone. Les hypermarchés, peu représentés à cette époque, se développent grâce à ce concept.

Cependant, la loi Royer du 31 décembre 1973 créée la Commission Départementales d’Urbanisme Commerciale (CDUC), devenue CDEC avec la loi Sapin (1993) puis CDAC. Cette commission régit les projets commerciaux en attribuant une autorisation spécifique. Il est alors plus difficile de construire un nouveau centre commercial et le nombre de créations ralentit par rapport à la décennie précédente.

De nos jours, le modèle des centres commerciaux s’essouffle du fait de la saturation constatée : plus de 66 millions de m², qui sont synonyme d’une importante concurrence. Néanmoins, les promoteurs réinventent le centre commercial avec de nouvelles vocations pour répondre à davantage de besoins des consommateurs.

Le centre commercial d’aujourd’hui et de demain

L’environnement commercial évolue constamment. De nouveaux modes de consommation apparaissent, auxquels il faut s’adapter, notamment le e-commerce qui prend de l’ampleur et impliquent des mutations pour le commerce physique. Face au e-commerce, les centres commerciaux doivent se réinventer. Comment faire ?

Pour cela, plusieurs orientations et méthodes sont utilisées et développées. Tout d’abord, les centres commerciaux sont aujourd’hui de véritables lieux de loisirs. Les achats de consommation ne sont plus l’unique vocation pour les consommateurs. En effet, les nouveaux centres offrent une véritable expérience shopping et sont pourvus de parcs d’attraction, de piscines, de cinémas, etc.

Les promoteurs font également « entrer » le digital dans les centres commerciaux en utilisant de nouvelles technologies : le big data pour réduire l’emprunte carbone des bâtiments, les nouveaux moyens de paiements, les services de marketing viral, les assistants numériques au parcours client, etc. Les consommateurs sont friands des applications mobiles des centres commerciaux et des enseignes. Ainsi, le virtuel renvoie vers l’achat physique.

Ensuite, une nouveauté qui pourrait séduire les consommateurs est l’Home Delivery. Ce principe consiste à acheter en magasin puis à se faire livrer à domicile. Ce système permet également de récolter de précieuses données clients pour les commerçants (comportements d’achat et coordonnées).

Par ailleurs, les centres commerciaux bénéficient d’atouts significatifs pour attirer les clients : diversité de l’offre, bonnes affaires et promotions. Il s’agit du premier choix de destination shopping des français, qu’il soit en centre-ville ou en périphérie. Les centres commerciaux sont vecteurs de dynamisme et de revitalisation urbaine du territoire. Ils représentent un impact positif sur le dynamisme économique local et sur l’emploi.

EMPRIXIA vous accompagne

EMPRIXIA collaborent avec les promoteurs de centres commerciaux et exploitants de points de vente pour la réalisation d’études de potentiel.

 

Cliquez ici pour nous contactertaux_de_clic

Source d’informations : LSA Conso